• ASTROLABO EST HEBERGE MAINTENANT PAR ASTROSURF grâce à Jean-Philippe Cazard.

    Merci à Bernard, Mathieu, Hervé, Eric, Pierre L., Régis, Jean-Noël, Anthony, Pierre, Jean-Sébastien et Lionel POUR LEUR DON.

Affiché 4 467 fois

Fabriquer un réticule éclairé

Cet article décrit deux moyens pour rendre visible le réticule d’un chercheur par nuit noire.

Vision nocturne avec un réticule éclairé
(au fond une tour de télétransmission)

J’ai réalisé ces modifications sur le chercheur 6 x 30 de mon Mak 127/1500 Sky Watcher.

Le réticule d’origine est composé de deux fils métalliques de 1/10mm croisés et collés sur une bague à vis, bague  qui sert également à fixer les deux lentilles convexes et les bagues entretoises de l’oculaire du chercheur.

Nota : pour apparaître net, le réticule se situe dans le plan focal.

Principe : Pour éclairer ce réticule il faut amener une source lumineuse à proximité.

Par exemple en perçant un petit trou dans le corps en plastique du chercheur et en y introduisant une diode électroluminescente (LED). Hyper simple !

 

Caractéristiques d’une LED

– tension de seuil de 1,6v pour les rouges (2v pour les jaunes et les vertes); consommation 10mA; prix inférieur à 0,5 Euro

La tension de seuil est la tension minimale qu’il faut appliquer pour que la LED (correctement montée dans le sens de la marche) s’allume. Au-delà de cette tension, elle est allumée et laisse passer le courant.

Pour éviter de vider la pile trop vite, on ajoute une résistance en série.

Théoriquement, la valeur de la résistance est calculée avec U=RI selon la formule:

R = (Tension d’alimentation – tension de seuil) / 10mA,

soit pour une pile de 4,5 v et une LED rouge: R = (4,5 – 1,6)/0,01 = 290 Ohm

En réalité la LED s’allume déjà sous un courant extrêmement faible ; après essais, j’ai installé une résistance de 10 K ohm en série avec un potentiomètre de 200Kohms !

Les LED existent en plusieurs tailles; visiter votre magasin d’électronique avant de percer le trou…

Certaines LED délivrent trop de lumière et il faut les brider avec une résistance adaptée, sinon on a de la pollution lumineuse dans le chercheur.

 

Solution réticule à fils

On peut garder le réticule d’origine et l’éclairer latéralement; à l’observation on voit les fils illuminés sur le côté et c’est tout à fait satisfaisant.

Solution améliorée: remplacer les deux fils en croix par deux paires de fils parallèles en croix. Je préfère ce type de réticule car l’objet visé n’est pas caché par le centre de la croix.

Il faut décoller les fils existants et coller à la place à la cyanoacrylate les nouveaux fils.

J’utilise du fil très fin récupéré dans du câble électrique (0,04 mm). Pour le collage ils sont maintenus parallèles et au bon écartement en les tendant de part et d’autre d’une aiguille de diamètre 0,6 à 0,8 mm.

On peut décider de faire coïncider la dimension du carré central avec le champs couvert par un oculaire donné.

Au lieu de fil métallique, le fil de pèche est une alternative intéressante. Il existe du 0,1mm et même du 0,08 mm (dans les magasins spécialisés); le fin du fin, c’est le fil fluo!

J’ai aussi essayé avec des cheveux mais ils ne sont pas réguliers en diamètre, réagissent à l’humidité et attirent les poussières.

Solution réticule gravé

On remplace le réticule d’origine par une rondelle transparente sur laquelle on a gravé des lignes. Éclairée par la tranche, la lumière de la LED se diffuse dans la masse transparente et reste accrochée aux gravures.

C’est très joli mais assez difficile à réaliser:

– couper une pastille (de 20mm de diamètre dans mon cas) dans une matière de qualité optique: j’ai utilisé un CD transparent trouvé dans une boite de CD inscriptibles. On peut couper le polycarbonate aux ciseaux, la gravure est facile avec un cutter et la qualité optique suffisante pour un chercheur.

Mais attentions aux rayures et à la poussière; tout se voit.

– pour la gravure, j’ai dessiné le modèle à l’échelle avec Autocad et j’ai imprimé le dessin sur un support transparent adhésif que j’ai collé sur le morceau de CD, pour guider la découpe de la rondelle et la gravure.

Celle-ci est réalisée de l’autre côté; plus on appuie sur le cutter et plus les traits sont épais et lumineux. Il faut faire des essais.

Conseils: travailler avec des gants, dans un lieu sans poussière et utiliser une bombe d’air pour nettoyer les surfaces optiques. Faire la gravure avant de découper la pastille puis protéger la surface gravée avec du ruban adhésif, l’autre côté étant déjà protégé par le dessin. Ceci permet de protéger les surface durant la découpe.

Tester la profondeur de la gravure sur des chutes en éclairant latéralement avec la LED; il est inutile de se fatiguer à découper une pastille dont la gravure ne serait pas satisfaisante.

Vue éclatée de l’ensemble oculaire avec les éléments dans l’ordre de montage (la bague à fils est présentée ici sans les fils)

 

Conclusion

Le réticule gravé donne de bons résultats ; on peut améliorer la gravure avec d’autres traits que la croix centrale, certains percent un trou au centre pour obtenir l’image d’un anneau. Mais réaliser un tel accessoire avec de bonnes qualités optiques et avec le type de matériel dont dispose un amateur est très délicat.

J’ai opté pour le réticule à fils parallèles qui donne de bons résultats, une netteté parfaite et permet déjà de se faire plaisir avec un bricolage très fin.

Et si on ne veut pas se fatiguer, on perce un trou et on y met une LED alimentée par une pile de 4,5V…

 

(Denis JUNG)

Laisser un commentaire