• ASTROLABO EST HEBERGE MAINTENANT PAR ASTROSURF grâce à Jean-Philippe Cazard.

    Merci à Bernard, Mathieu, Hervé, Eric, Pierre L., Régis, Jean-Noël, Anthony, Pierre, Jean-Sébastien et Lionel POUR LEUR DON.

Affiché 1 797 fois

Télescopes "complexes": fonctionnement et réglage

Préambule

Le miroir primaire

Le miroir secondaire

L’association primaire/secondaire

Collimation des télescopes complexes

Réglage du secondaire

Récapitulatif

Voici une photo où le « banc de collimation » que j’ai récemment montré, a été adapté au contrôle de mon « petit » Maksutov russe de 100mm.
Le guidage AR ne se fait plus sur les galets mais sur deux cales en bois. Cette partie est montée sur une plaque rotatitive dégageant ainsi l’espace pour mon MK66 plus long et de plus gros diamètre.
Attention :
J’ai réalisé ce banc sur une chute d’aglo de 18 mm d’épaisseur. Ce n’est pas tout à fait suffisamment rigide. La souplesse de la planche perturbe les réglages mad.gif (Je vais rigidifier). Prévoir plutôt du contre-plaqué de 22 à 25 mm d’épaisseur.
L’ensemble mesure 90 cm x 25 cm.
A vos établis !

Une simple planche, 4 rouleaux, 2 butées longitudinales, un tasseau « en coin », orientable, support du petit collimateur laser, un bout de sandow pour le maintenir plaqué dans l’angle… et ça marche !
Le tube peut pratiquement faire un tour complet sur lui-même, sans le moindre jeu. La direction du laser est ajustée pour récupérer, après réflexion sur le miroir, un spot sur le mur en face, par exemple.

.

Télescopes complexes : réglage et utilisation (624 téléchargements)

.

Toutiet

4 commentaires

  1. merci de ces précisions, il me reste juste à m’y mettre, avec juste un bémol sur les vis à utiliser, j’espère trouver l’info auprès d’un possesseur du même matériel..

  2. Auteur de ce banc d’essai, je réponds : le tube en test peut tourner sur lui-meme par appui sur quatre rouleaux disposés sur la planche de base, deux par deux, à chacune des extrémités. Le pointeur laser est disposé dans un « V », orientable, de façon à ce que le rayon frappe le miroir primaire du télescope. On récupère le rayon réfléchi, à bonne distance, sur un mur, une feuille blanche,… Lorsque l’axe mécanique du primaire coincide avec l’axe mécanique du tube, le spot du laser sur le mur reste fixe. Dans le cas contraire, il décrit un cercle lorsque le tube du télescope est tourné sur lui-meme, autour de son axe. Le réglage du primaire consiste à rechercher l’immobilité du spot laser. (Action sur les vis de collimation).

  3. j’ai moi-même un STF Mirage de 180mm, que j’ai trouvé en occasion et que je viens de recevoir. Mes tous premiers essais sur un détail d’immeuble à une centaine de mètres montrent un résultat assez trouble, et je pense qu’il mérite un bon réglage. Le système que tu proposes m’intéresse d’autant plus que mon jardin est trop petit pour avoir la bonne distance de collimation avec une étoile artificielle, et faire ça de jour ce serait vraiment génial..
    Questions subsidiaires :

    1) la rotation parfaite de l’instrument pour faire les tests ne paraît pas évidente ? Je n’ai pas trop compris comment le support du tube est réalisé (la photo n’est pas très parlante)

    2) mon instrument m’a été livré sans mode d’emploi, avant de faire des bêtises je voudrais m’assurer de certaines choses : à l’avant il semble que les vis de collimation du secondaire soient des tirez-poussez cruciformes, et à l’arrière que ce soient trois vis à clé allen pour le réglage du primaire ?
    Si un possesseur de STF peut me confirmer ce serait parfait..

  4. Bonjour Denis,

    merci pour la description de ta méthode. Je n’y avait pas pensé.Il ne me reste plus qu’à réaliser ce banc optique pour remettre en place les miroirs de mon STF Mirage de 200 mm.
    Je te tiens au courant.

    Sincères Salutation,

    Claude

Laisser un commentaire