• ASTROLABO EST HEBERGE MAINTENANT PAR ASTROSURF grâce à Jean-Philippe Cazard.

    Merci à Bernard, Mathieu, Hervé, Eric, Pierre L., Régis, Jean-Noël, Anthony, Pierre, Jean-Sébastien et Lionel POUR LEUR DON.

Affiché 6 972 fois

Nouvelle technique de mise en station pour monture équatoriale

L'idée consiste à utiliser la lunette comme un viseur polaire, avec l'aide d'un logiciel de type Carte du Ciel, Winstars ou The Sky.
Les instruments utilisés seront un niveau à bulle, un laser et un GOTO précis. Et une vue dégagée sur Polaris.

Le seul véritable intérêt de la méthode c'est qu'elle remplace le viseur polaire et évite la fastidieuse détermination de la position relative de Polaris par rapport au pôle céleste.

En intérieur

– mettre le trépied de niveau avec la bulle de la monture. Très important ce niveau, c'est la seule référence que l'on devra reconstituer sur le terrain.
– régler l'altitude à la valeur du lieu d'observation. On doit lire 49° sur les graduations si on est à 49° de latitude,
– équilibrer le jeu disponible pour le réglage E/W

On va s'attacher à trouver l'axe vertical de la lunette, qui pointera donc ainsi le zénith sur le logiciel (Alt=90°, Az=0°).
Pour cela on utilise un niveau placé sur la face frontale de la lunette. On suppose ici que ce plan est parfaitement perpendiculaire à l'axe optique.
Le niveau sera positionné respectivement dans l'axe de la monture puis perpendiculaire à celui-ci. La recherche des positions parfaites se fait avec la raquette de commande.
Nous obtenons donc:
– une monture dont la base est parfaitement à l'horizontale,
– un axe optique parfaitement vertical (ou en tout cas parfaitement perpendiculaire à la base – d'où l'importance de restituer ensuite cette horizontalité quand on installera le matos sur le site)

On n'oublie pas de bloquer la bague des graduations DEC sur 90; toute la manip n'aura en fait servi qu'à ça!
Voilà, tout est près pour la prochaine nuit sans nuage.

Sur le site d'observation

Arrivé sur le site d'observation:
De jour
– le Nord de la monture est dirigé vers le Nord magnétique à la boussole
– après installation de la lunette, mise à niveau soignée de la monture,
– la lunette est amenée à la verticale, les graduations DEC indiquent 90°
– on affine le réglage RA et DEC au niveau comme ci-dessus
– sur l'ordinateur, on synchronise cette position avec le Zénith (pour lequel on aura créé un point défini par l'utilisateur).
De nuit
– en envoie un Goto vers Polaris, qui n'est pas trop loin cette fois, et on ajuste sa mise en station
– et un coup de KING pour affiner la MES si on envisage des poses longues.
Si l'on prend soin de toujours placer sa monture au même endroit, ou toujours sur une surface bien horizontale, qu'on ne touche pas à la longueur des pattes du trépied, que la face de la patte avant est toujours pointée vers le Nord magnétique, tous les réglages restent quasiment valides d'une fois à l'autre

 

Procédure avec une monture type LX200 Meade

Le LX200 est en position "équatoriale", sur un wedge,
– freins débloqués, on positionne le tube de façon à lire 0° en RA et 90° en DEC; c'est la position théorique du pôle céleste,
– on bloque les freins et on lance la procédure: le scope se déplace vers Polaris, en fonction de l'heure et des coordonnées qu'on lui a indiqué (il dispose d'un "planétarium" intégré),
– on amène Polaris plein centre de l'oculaire avec les réglages fins de la monture.
Jusque là c'est similaire à ce qui est proposé ci-dessus. Avec le LX200, la procédure continue.

– quand le réglage fin sur Polaris est terminé, le LX200 se dirige plein Sud, sur une des étoiles brillantes qu'il a en mémoire, dans le secteur de l'équateur,
– on amène cette étoile plein centre de l'oculaire, mais seulement à l'aide de la raquette,
(on ne touche aux réglages de la monture que lorsque l'on vise la Polaire),
– on synchronise
Normalement, la procédure est terminée mais l'expérience montre qu'il faut faire plusieurs aller/retour; on gagne en précision à chaque run.
Au bout de 3 A/R, la Polaire et l'étoile de référence tombent toutes deux plein centre et c'est terminé. Sans King additionnel, je tiens aisément 3 minutes de pose.
On remarque que lorsque l'on corrige sur la Polaire, il ne faut pas l'amener plein centre mais à mi-chemin entre sa position actuelle et le plein centre. Sinon on sur-corrige.

Un autre truc: tout au début, le scope va pointer sur une position qu'il a calculé être celle de Polaris. Je valide, sans corriger la monture. Et il part vers le Sud. Là je synchronise après avoir amené l'étoile plein centre, puis je retourne sur Polaris pour les réglages physiques sur la monture. Ceci permet de s'affranchir des erreurs sur l'heure et les coordonnées terrestres injectées dans l'ordinateur de bord.

A quoi correspond cette manip: à caler le Goto sur la voûte céleste grâce à deux points les plus éloignés possibles l'un de l'autre. C'est quand même mieux que de le faire sur un seul point (d'ailleurs, pour la procédure LX200 ci-dessus, certains préconisent un troisième point. Mais la synchronisation avec notre planétarium ne permet pas ces interpolations).
Revenons à notre monture équatoriale. Ca veut dire qu'il faudra essayer cette technique:
– pointer le tube vers le zénith et synchro,
– goto vers Polaris, réglage de monture et syncho,
– goto vers une étoile sur l'équateur sud (à l'aide du planetarium)
– centrage à la raquette et synchro
– retour vers Polaris etc…
Faut voir si c'est jouable compte tenu de la vitesse de nos Goto (celui du LX200 est hyper rapide).

Encore une chose: Pourquoi la Polaire et pas une autre étoile?
– quand on pointe dans le secteur du pôle céleste, la monture est quasi insensible à une rotation sur DEC. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle la procédure de MES avec un seul point, Polaris, n'est pas satisfaisante: trop d'erreur en DEC.
– seul un réglage physique de la monture permet de corriger complètement sa position,
– ce réglage (unique) agit à la fois en Alt et en Az. Il faut dissocier le réglage physique de la monture et la synchronisation du planétarium,
– avec Polaris et une étoile sur l'équateur, on est sûr d'avoir les points les plus distants possibles.

Denis J.

2 commentaires

  1. Malheureusement les images ne sont plus disponibles et ont été effacées puisqu’elles provenaient du forum et que faute de place j’ai du supprimer les anciennes.

  2. Bonjour ! Pourquoi les images ne sont pas visibles sur ce topic, s.v.p. merci

Laisser un commentaire