• ASTROLABO EST HEBERGE MAINTENANT PAR ASTROSURF grâce à Jean-Philippe Cazard.

    Merci à Bernard, Mathieu, Hervé, Eric, Pierre L., Régis, Jean-Noël, Anthony, Pierre, Jean-Sébastien et Lionel POUR LEUR DON.

Affiché 1 091 fois

Utiliser Constellations DS sur votre PC

Vous voyez sûrement depuis quelques temps de nombreuses mises à jour de cette appplication pour Nintendo DS sans pouvoir la tester. Voici comment faire.

En fait, c’est très simple, il suffit d’utiliser un émulateur Nintendo DS qui va vous permettre de faire tourner Constellations DS. En l’occurence, il s’agit de No$gba développé à l’origine pour Gameboy mais qui a été adapté ensuite pour DS.

Une fois téléchargé le fichier, exécuter l’application NO$GBA.EXE et choisissez dans la dernière archive de Constellations DS  le fichier Constellations.nds.

Constellations DS 0.7 (66 téléchargements)

Ensuite, la souris simulera le stylet de la DS.

Les flèches font se déplacer la carte du ciel. Le clic sur un rond fait afficher les informations de l’objet Messier choisi.

La touche ALT affiche le menu de réglage.

Cette touche peut être redéfinie en appuyant sur F11

Bons tests.

Télécharger No$GBA - Emulateur Nintendo DS (91 téléchargements)

3 commentaires

  1. Oui, bien entendu, je peux sans probleme vous prevenir par mail.
    Pensez simplement à m’envoyer un mail afin que j’enregistre votre adresse.
    A très bientôt,
    Nameless.

  2. Merci
    C’est normal au vu de la qualité de votre programme que j’avais remarqué dès le début.
    Je continuerai à suivre son évolution (mais il faut que je pense à aller visiter de temps en temps votre site)
    Serait-il possible d’être prévenu par mail des mises à jour??

  3. Bonjour!
    Je voudrais simplement vous remercier de l’intérêt que vous portez à « Constellations DS » et sa diffusion auprès de personnes ne connaissant que peu la Nintendo DS et son émulation.
    C’est ce type de billet qui m’encourage à continuer d’améliorer l’application afin qu’elle soit le plus proche possible des utilisateurs.
    Merci encore!
    Nameless.

Laisser un commentaire