• ASTROLABO EST HEBERGE MAINTENANT PAR ASTROSURF grâce à Jean-Philippe Cazard.

    Merci à Mathieu, Hervé, Eric, Pierre L., Régis, Jean-Noël, Anthony, Pierre, Jean-Sébastien et Lionel POUR LEUR DON.

Affiché 5 030 fois

Carte du ciel astrolabe

Une autre carte du ciel qui a aussi une fonction d’astrolabe.

En effet, cette carte se veut être un instrument de calcul et d’aide à l’observation, à mi-chemin entre les cartes du type planiciel et les anciens astrolabes.

Il faudra pour imprimer les fichiers utiliser Ghostscript (car les fichiers sont au format Postscript) et utiliser l’interpéteur.

Le montage est composé de 3 parties:

La carte du ciel

La version « hémisphère nord » de la carte du ciel correspond au fichier CarteNord.ps, la version « hémisphère sud » au fichier CarteSud.ps

Pour modifier la partie de la sphère céleste visible sur la carte, il suffit d’éditer le fichier postscript avec un éditeur de texte tel que WordPad et de remplacer la valeur 180 donnée à rmax (rmax est l’extension de la carte en déclinaison, à partir du pôle céleste nord ou sud suivant la version) par une autre valeur.

Exemples :

/rmax 180 def

/rmax 135 def

180 correspond à la totalité de la sphère céleste, 135 à la partie de la sphère céleste visible à une latitude de 45°.

 

Le disque horaire

Le disque horaire correspond au fichier DisqueHor.ps.

Il faut penser à l’ajuster à l’extension de la carte du ciel et donc choisir la même valeur de rmax.

Il faut préciser la latitude du lieu d’observation en degrés et minutes: phid pour les degrés et phim pour les minutes et choisir la valeur -1 ou 1 de la variable hemis qui correspond à l’hémisphère d’observation.

Exemple : pour une latitude nord de 45° 27’

/hemis 1 def

/phid 45 def /phim 27 def

Il faut enfin indiquer le sens de l’impression du disque horaire (à l’endroit ou à l’envers). L’impression à l’envers est utile pour une impression sur transparent avec la face imprimée protégée.

 

Pour une impression à l’endroit, écrire: /sens 1 def

Pour une impression à l’envers écrire: /sens -1 def

Sur ce même fichier DisqueHor.ps figure aussi la règle graduée de déclinaison.

Le disque horaire est à imprimer sur transparent. Il correspond à la latitude du lieu d’observation, que vous devez inscrire dans le programme postscript avant impression, et doit correspondre au fond de carte du ciel précédent Il possède des lignes de hauteur et d’azimut (graduées de 10° en 10°).

Il permet donc de déterminer la hauteur et l’azimut d’un astre en un lieu et à une date donnés. Ceci est en particulier utile lorsque l’on veut déterminer si une étoile (ou une planète) est observable au-dessus du relief du lieu d’observation ou si elle est à une hauteur suffisante pour être photographiée avec un minimum de turbulence.

Le fond de carte donnant aussi la position du Soleil en fonction de la date, il est possible de déterminer les heures du lever et du coucher du Soleil et des crépuscules civils et astronomiques.

Inversement, grâce à l’alidade placé au dos de l’astrolabe, on peut mesurer la hauteur et l’azimut d’un astre inconnu et connaissant la date l’identifier sur la carte.

Le tracé des lignes d’égales azimut est aussi extrêmement utile pour le passage de la lecture de la carte avec ses déformations (inhérentes à la projection géométrique utilisée) à l’observation du ciel.

L’alidade

Il s’agit simplement d’un curseur placé au dos de la carte, qui, couplé à un cercle gradué, permet de mesurer la hauteur d’un astre au-dessus de l’horizon

Télécharger la Carte du ciel astrolabe - postscript (403 téléchargements) – 51 ko

source

 

 

 

 

Laisser un commentaire