• ASTROLABO EST HEBERGE MAINTENANT PAR ASTROSURF grâce à Jean-Philippe Cazard.

    Merci à Bernard, Mathieu, Hervé, Eric, Pierre L., Régis, Jean-Noël, Anthony, Pierre, Jean-Sébastien et Lionel POUR LEUR DON.

Affiché 542 fois

Comprendre la fonction DDP

Jean-Jacques Rapp nous éclaire.

 

Principe

La courbe de réponse d’une image numérique est parfaitement linéaire, c’est-à-dire que lorsque la luminosité d’un objet double (par exemple en passant des zones périphériques aux zones centrales d’une galaxie), l’intensité des pixels correspondants double également. Cette linéarité, qui permet une analyse scientifique quantitative des images obtenues (photométrie) a cependant pour inconvénient de donner un rendu peu agréable à l’oeil pour les images à vocation simplement esthétique : les zones claires sont saturées, on n’y voit aucun détail, tandis que les zones sombres sont indistinctement noires. La photographie argentique ne présente pas cet inconvénient, car la pellicule se sature et "tasse" les lumières les plus fortes.

image
Le procédé DDP a pour objet de restituer à l’image numérique un rendu comparable à celui d’une image argentique (d’où le terme de développement numérique). La courbe de réponse est linéaire pour les basses lumières, puis asymptotique pour les fortes lumières. On obtient ce résultat en divisant l’image de départ par la même image brouillée par un flou gaussien et à laquelle est ajoutée une constante. Cette technique est expliquée sur le site de Kunihiko Okano, ainsi que sur celui de Christian Buil qui a intégré cette fonction à son logiciel Iris.

Transformation

DDP applique à l’intensité I des pixels de l’image une transformation non linéaire au delà d’un certain seuil, correspondant au paramètre "niveau" de la commande, puis applique un masque flou de paramètre "sigma" sur le résultat.

image

L’effet de cette commande est donc :

→ d’amplifier les basses lumières d’un facteur coeff.

de compresser les hautes lumières entre les valeurs coeff*level/2 et coeff*level.

 

Masque flou additionnel :

paramètre sigma.

Le masque flou de la commande DDP limite l’empâtement des images, caractéristiques des traitements logarithmiques. En même temps que les parties faibles sont remontées, les pieds des étoiles montent et l’image apparaît floue.

Plus l’image est fine, plus sigma doit être petit : typiquement sa valeur se situe entre 0.5 et 1.

Si sigma est trop fort, il y apparition de ronds noirs autour des étoiles.

 

image image

 

 

sources doc : http://www.astrosurf.com/albireo14/gloss.htm
http://www.astrosurf.org/buil/us/iris/iris5.htm

 

source

Laisser un commentaire