• ASTROLABO EST HEBERGE MAINTENANT PAR ASTROSURF grâce à Jean-Philippe Cazard.

    Merci à Bernard, Mathieu, Hervé, Eric, Pierre L., Régis, Jean-Noël, Anthony, Pierre, Jean-Sébastien et Lionel POUR LEUR DON.

Affiché 3 124 fois

Guidemaster "pour les nuls"

Juste un petit tutorial de prise en main comme on me l’a demandé il y a quelques temps.

Il s’agit ici d’une série de copies d’écran de Guidemaster en action pour ceux qui ne veulent pas trop se prendre la tête avec les options et les paramètres de Guidemaster. Loin de moi l’idée de vous prendre pour des « nuls » lol.

.

C’est la configuration que j’utilise et que je mets en oeuvre chaque soir que je veux faire de l’acquisition.

Cela vaut ce que cela vaut et c’est sans prétention aucune mais ça a l’avantage d’être rapide et visuel.

1 . Configuration du télescope et de la caméra de guidage

A ne faire qu’une fois.

image

 

image

2 . Démarrer la webcam et connecter le télescope

image

image

3 . Calibrer la monture

image

Cliquez sur le bouton Calibration et cliquez sur une étoile suffisamment lumineuse. Je prends toujours le choix manuel et non la recherche automatique de l’étoile guide. (pensez bien à repérer où elle se trouve car pendant le déplacement de la monture vous ne la verrez pas se déplacer).

Après plusieurs déplacements de la monture (et de clics sur l’étoile de référence), une boîte de dialogue présentera les vecteurs mesurés. Probablement que le backlash sera important, ne tenez pas compte de l’alerte.

Idéalement, la calibration est à réaliser pour chaque nouvel objet pointé (personnellement, je ne le fais pas toujours).

En revanche, si la caméra de guidage a été tournée sur son axe, il faudra le faire.

 

 

 

 

 

 

 

 

A l’issue de la phase de calibration, ce qui est important c’est que les vecteurs soient le plus symétriques possibles. Ne vous inquiétez pas si Guidemaster vous dit que votre monture est ‘pourrie’, il le dit à beaucoup d’entre nous mais ça n’influe pas sur les résultats.

image

4. Autoguider

Maintenant commencent les choses sérieuses. Cliquez sur Autoguidage et sur Verrouiller sur une position.

image

Choisissez une étoile plutôt lumineuse. Celle qui est choisie sur l’image ci-dessous est trop lumineuse et trop saturée, le guidage ne sera pas bon.

image

Ici, l’étoile choisie n’est pas trop mauvaise mais manque de contraste. L’autoguidage commence.

image

En cas de passages nuageux, le logiciel perd le guidage. Attention à ce que la perte ne soit pas trop longue sinon, il y aura fatalement un bougé sur votre image. Dans ce cas, surveillez l’écran et si le passage est trop long, coupez l’autoguidage  pour le remettre ensuite. Guidemaster n’a pas « encore » d’alerte sonore. C’est bien dommage, voilà presque 2 ans qu’on attend cette fonction.

image

Si vraiment tout va mal, voilà ce que ça donne.

image

En revanche, si tout se passe bien, un écran comme celui-là sera visible.

image

A la fin, on peut obtenir ce résultat. A 200%, les étoiles sont encore bien rondes et le guidage a duré 5 min.

image

5. Ecran-type

Pour finir, l’écran-type de Guidemaster quand tout va bien.

image

et le résultat de 6 min de guidage. Rien à redire, Guidemaster fait bien ce qu’on lui demande.

image

.

Télécharger le Tutorial d'utilisation de Guidemaster "pour les nuls" (438 téléchargements)  – 1,21 mo

.

2 commentaires

  1. très bien expliqué comme d’ habitude ,encore Merci

Laisser un commentaire